Avec Chédrack Dégbé, écrivain et promoteur culturel, le livre béninois a de beaux jours devant lui

En écrivant, mon objectif principal est de partager mes pensées et faire vivre à mon lectorat mes plus profondes émotions. Mais toutes les idées que je véhicule ne sont pas forcément miennes. Ne dit-on pas que l’écrivain est un secrétaire de Dieu? Certaines inspirations nous viennent toutes fraiches du Saint Père qui est – comme l’a dit Victor HUGO – le premier auteur de tout ce qu’on écrit. Au-delà de Lui, tous les auteurs que je lis et mon expérience quotidienne de vie constituent pour moi une source d’inspiration car ils m’aident à forger mes propres idées. Chédrack DEGBE

C’est sur ces mots de notre tout premier invité de cette année de grâce 2020, que nous vous souhaitons une bien belle année remplie de tout ce que vous souhaitez de beau, de bien et de noble! En parlant justement de noble, nous avons l’immense plaisir d’un jeune homme qui a tous les atouts d’un homme noble au sens normal du terme, tête bien faite, humble et de surcroît rempli de talents et d’idées concrètes. Allos ensemble à la découverte de notre jeune auteur rempli de promesses.

Lire la suite

Sophie ADONON, une plume de princesse!

‘’Le Bénin est mon père, et la France, ma mère’’. Les quelques énergumènes qui décrient l’arrivée massive des étrangers en France ne suffisent pas à ternir l’image de ce merveilleux pays. La France est l’Etat qui investit le plus au monde dans le social pour ses résidents, Français ou non. J’ai l’aptitude extraordinaire de cerner dans chacun de mes pays, ce qu’ils ont de meilleur, leur quintessence. Comme je l’ai procédé pour la France avec l’essai, ‘’La France, un Pays grandiose’’, d’ici mai 2019, paraîtra au Bénin, ‘’Splendide Bénin, tout en sonnets’’.  Sophie ADONON

Bonjour à tous! En ce merveilleux mois de Mars, nous accueillons chaleureusement pour vous Dame ADONON Sophie, née au Bénin en 1964. Passionnée de Littérature française, titulaire d’une Maîtrise en Droit privé, elle vit en France, au Mans, depuis 1983.

Plume qu’on ne présente plus, auteure de plusieurs oeuvres littéraires, Fierté de chez nous, adoptée en France, rendons à César ce qui lui appartient et à Sophie sa place sur notre blog! 🙂

Bonne lecture ! YF
Lire la suite

Hervé Ezin Otchoumaré, de la soutane à la plume!

« A mon humble avis, il ne suffit pas de savoir bien écrire pour être écrivain. C’est une condition nécessaire certes, mais pas suffisante. En plus du talent, il faut du courage, de l’objectivité et de la maturité intellectuelle. Car l’écrivain a le devoir de chercher à comprendre au lieu de juger. Il ne méprise rien à priori et ne prend pas partie. Et s’il arrive qu’il se sente obligé de prendre partie, il doit se mettre du côté de ceux qui subissent l’histoire, mais jamais du côté de ceux qui la font » Hervé  K. Ezin Otchoumaré

Nous vous l’avions promis et nous ne manquerons pas de tenir notre promesse: cette année 2019 sera « the year » de découverte des talents tous horizons confondus! Tant que le Bénin s’appelle encore Bénin, comptez sur nous, pour vous en dénicher, car ce n’est pas ce qui en manque chez nous! Nous en sommes d’ailleurs fiers!

Qu’il vous souvienne, il y a quelques semaines, nous avons découvert ensemble le prêtre poète Fakèyè…Et bien avant lui l’ex apprenti prêtre, le brillantissime Don Asced! Puisqu’il n’y a « jamais deux sans trois », nous vous invitons à pénétrer dans l’univers de Hervé E. Otchoumaré, qui a le plaisir de se confier ici!
Lire la suite

Extrait du roman Le monde arc-en-ciel ( Chapitre 4. Pp 49-59)

LE PROFESSEUR ATHEE
Poursuivant son périple à la découverte du monde en dehors de Yorodidi, Nicolas atter-rit dans un pays où la majorité des citoyens étaient athées. Comme à son habitude, il prit une chambre d’hôtel luxueuse. Après s’être installé, Nicolas eut envie de prendre de l’air. Il sortit alors de sa chambre et se rendit au bord de la piscine de l’hôtel. Il se mit en te¬nue de bain et plongea dans l’eau comme un poisson. Il se détendait et s’amusait, lorsque ses yeux croisèrent ceux d’une jeune fille qui s’apprêtait à plonger également. Des yeux pétillants et un visage rayonnant de joie. Jamais, Nicolas n’avait vu une si belle fille. C’était une métisse. Ses cheveux «dansaient», sa peau luisaient, son sourire ensorcelait, sa poitrine était pleine, son fessier généreux ; bref, elle donnait envie. Elle se prénommait Nathalie. Nicolas feignit de l’ignorer pendant quelques minutes, mais il ne tarda pas à l’inviter à boire un verre à ses côtés. La fille accepta sans se faire prier. Nicolas commanda du vin. Tout en appréciant ce vin très précieux, les deux jeunes gens échangeaient.

Lire la suite