Nathy LaBell, écrire pour se sentir bien!

Une étoile n’est pas forcément logée dans le ciel, à plus de mille lieues de la terre.
Elle est peut être au milieu de nous, en chacun de nous sans que nous ne nous en rendions compte. Les personnes les plus célèbres ne sont pas forcément les étoiles que nous devons avoir loisir à contempler ! Mais, quelle que soit l’âme en laquelle un talent élit domicile, nous avons le saint devoir d’en faire une valeur sûre et de la révéler à la face du ciel et de la terre. Et vous Nathy LaBell, vous êtes l’astre divin d’où Talents du Bénin compte puiser le BoOstage de son inspiration.


TDB : Bonjour et bienvenue chère Nathy LaBell sur notre espace de partage virtuel avec les amoureux des Arts et Culture, un creuset de valorisation du génie que vous avez en vous ! Pouvez-vous vous faire connaître à nos lecteurs en clair, s’il vous plaît ?

NL: Bonjour, merci de me recevoir. Pour me présenter rapidement, je suis une passionnée de la vie et de l’humain… Je m’appelle Nathalie SOHOU, suis diplômée en traduction d’édition anglais/espagnol. On me connaît plus sous le nom de Nathy LaBell, je suis auteure.
J’écris depuis ma tendre enfance. J’ai le goût de divulguer un message clair, précisément un message positif, plein d’espoir, empreint d’amour et de bienveillance.
Autrement… Je suis La Fée BoOsteuse, qui ravive LaBell’Étincelle EN VOUS, pour réenchanter votre quotidien, votre vie. Et… De base, je suis traductrice (anglais/ espagnol vers le français) MAIS dans cette profession, je me sentais incomplète, du moins, j’aspirais à autre chose que ce que propose la tâche traduisante… Alors, j’ai choisi de me former à mon métier idéal dans le coaching et poursuivre les enseignements que je donne dans mes livres… voilà pourquoi je me forme en permanence en coaching en développement personnel et en psychologie positive, afin d’accompagner, au mieux ceux qui le désireront.

 

TDB : Parlez-nous de votre pseudo ainsi que la raison de sa graphie singulière ?

NL: Mon pseudo représente deux choses principales. Nathy, pour le diminutif de Nathalie, et pour le côté « affectueux ». Nathy se veut proche de ses lecteurs… et va même jusqu’à les tutoyer au travers de ses livres… afin de préserver une relation harmonieuse. Le respect reste bien sûr présent, mais Nathy a cette volonté d’être largement accessible. Ainsi, m’appeler Nathy est comme si on s’adressait à une « amie »… et LaBell renvoie à l’appellation du Label de Qualité, d’Authenticité, d’Excellence sauf que moi, j’ai ajouté deux « l », pour le style, haha. J’ai ainsi vu que le nom de Nathy LaBell collait parfaitement bien à ce que je suis et la nature des messages que je diffuse. Ils sont Authentiques, de Qualité… Tirés de mon expérience de vie.

TDB : Vous étiez partie pour n’être qu’une traductrice de renom, une qui s’exercerait à mettre en d’autres langues des documents édités eux aussi en langues étrangères. Mais d’où vous vient le penchant pour l’écriture ?

NL: Le penchant pour l’écriture s’est fait sentir très tôt. Dès l’âge de 8 ans, j’écrivais déjà avec la machine à écrire, quand bien même cette dernière était cassée. J’avais à cœur, malgré tout, de diffuser des messages, du moins, de dire quelque chose. En grandissant, ce goût pout l’écriture s’est alors confirmé.

TDB : Quelle est la petite histoire derrière la petite fille que vous étiez et qui s’était très tôt mise à valoriser sa plume ?

NL: La petite histoire est que je suis la benjamine d’une fratrie de 7 enfants. N’ayant pas toujours su trouver ma place ou comment me faire entendre, j’ai très vite trouvé du réconfort dans l’écriture. Écrire, c’est SE DIRE. S’OUVRIR… C’est faire jaillir ses trésors intérieurs, et par-dessus tout VOYAGER.

TDB : Vous considérez-vous comme une amoureuse de littérature ou vous écrivez juste pour atteindre un objectif ?

NL: On peut le dire ainsi, oui… En plus d’être une amoureuse de la littérature j’écris aussi pour atteindre un objectif principal : se sentir bien.

TDB : Pourquoi écrire pour motiver ? Pour coacher ?

NL: Je n’écris pas que pour motiver, coacher sinon pour A.I.M.E.R © ! (Aider/ Inspirer / Motiver / Encourager et Revigorer)… j’ai reconnu mon appel.

TDB : Quel est le déclic qui vous a mis sur le chemin de celle qui n’aspire qu’à booster l’énergie intérieure de vos lecteurs ?

NL: Le déclic a été ce que j’ai vécu de mes 15 à 20 ans. Les dures épreuves de la vie m’ont fait découvrir le développement personnel. Et la voie positive m’a alors surtout sauvé la vie. Depuis lors, j’écris dans ce domaine. Et j’offre des outils sur comment triompher des épreuves de la vie afin de positiver au max.

TDB : C’est rare de voir des femmes se réclamer coaches en développement personnel. Qu’est-ce qui fait votre détermination ?

NL: Non, ce n’est pas si rare que ça vous savez. Nous avons énormément de femmes coachs en développement personnel ! Ce qui fait « ma » détermination n’est autre que mon histoire de vie, et quelle histoire !

TDB : Etes-vous satisfaite de votre travail ?

NL: Oui, je suis très satisfaite de mon travail, autrement, je ne le ferai pas d’ailleurs. Il n’y a rien de pire que de s’enterrer dans un travail que nous n’aimons pas ou qui ne nous fait pas vibrer.

TDB : Quel est votre plus grand succès au titre de vos œuvres riches, diversifiées et réalisées dans le seul but de servir d’accompagner ceux et celles qui désirent se nourrir de vibrations positives ?

NL: Mon plus grand succès, à ce jour, est d’être parvenue à réunir des milliers de lecteurs, dont plusieurs centaines m’ont laissé des témoignages élogieux sur mes œuvres. Mais, le plus jouissif, je dois l’avouer, reste les transformations qui ont été opérées. Des personnes souffrantes (en dépression, ou autre) m’ont rapporté se sentir bien mieux, ou avoir trouvé du réconfort, ou des personnes manquant cruellement de confiance, ont réussi à s’affirmer, etc.

TDB : Vous avez dit vendre vos livres à travers le monde. Vous arrive-t-il d’être découragée par moments ? Quelles attitudes adoptez-vous face aux difficultés ?

NL: Je suis aucunement découragée, au contraire… Je suis toujours agréablement surprise… Et même « un peu JALOUSE » de mes livres (rire) qui voyagent énormément et ce, bien plus que moi. Oh ! Les veinards ! Hahaha… Je me console, à défaut de beaucoup voyager, en me disant qu’il y a malgré tout, « un peu de moi » dans bien de pays dans le monde.

 

nathylln

TDB : Avez-vous des projets à exécuter dans le sens de promouvoir le Bénin tant au plan national qu’international ?

NL: Oui, dans un futur proche.

TDB : Animez-vous aussi des conférences pour former ceux qui le désirent aux thématiques que vous abordez dans vos livres ou seule l’écriture est votre domaine d’action ?

NL: Pour le moment, seule l’écriture est mon domaine d’action. Les conférences viendront en leur temps.

TDB : Quel rapport pensez-vous que les jeunes ont aujourd’hui avec la littérature ? Comptez-vous mener des activités pour intéresser la jeunesse à la lecture ?

NL: Le constat aujourd’hui est le suivant, nous avons de moins en moins de jeunes qui lisent. Je compte bien sortir mes ateliers d’écriture pour favoriser l’expression et l’épanouissement des jeunes (et des moins jeunes, d’ailleurs).

TDB : Que pensez-vous de votre parcours d’auteure depuis le début à la tendre enfance, jusqu’à l’adulte passionnée dévote de l’écriture que vous êtes aujourd’hui ?

NL: J’aime écrire. C’est comme une respiration. Je m’épanouis de plus en plus mais me vois tout simplement grandir… Je mesure comment j’ai su triompher des épreuves de la vie. J’ai vécu l’enfer 5 ans, marché sur les braises mais je ne suis pas morte. Je suis au contraire terriblement vivante. Hahaha…

TDB : Préférez-vous les auteurs classiques ou modernes ? Quels sont vos auteurs bien aimés et celui ou celle que vous affectionnez le plus ? Et votre livre d’enfance que vous n’oublierez jamais ?

NL: J’apprécie les deux. C’est 50/50. Mes auteurs biens aimés sont Lise Bourbeau, Louise Hay, Don Miguel Ruiz, et Paulo Coelho, pour ne citer que ceux là. Ils sont nombreux.
Le livre d’enfance que je n’oublierai jamais ? La série de livres « Martine ».

 

nathr

 

TDB : Parlez-nous un peu de ce qui vous a inspiré « 365 délices pour le cœur »?

NL: A tout instant, je suis inspirée. Tout est sujet d’inspiration. Une simple conversation, une phrase lue quelque part, une chanson, la vue d’un paysage et la vie, tout simplement, cela m’inspire, et très vite la machine à idées se met en route. C’est alors que j’écris à tout moment mes pensées sur mes calepins que je garde sous l’oreiller car je peux écrire à tout moment. L’inspiration peut aussi me sortir du lit. C’est ainsi qu’est né 365 délices pour le cœur… Ce titre, parce que ce sont de réels délices ! Des mots positifs, empreints de bonté, de positivité, d’espoir, etc. bons pour le cœur, justement. Et du même style on a mon livre 365 douceurs pour l’âme, là… On va encore plus en profondeur dans les messages. 365 délices pour le cœur étant mon premier livre, je suis plus directe !

TDB : Pensez-vous produire vraiment d’impacts positifs dans le monde ?

NL: D’après les différents témoignages, je le crois oui. Et ce, de plus en plus, sinon « dans le monde de mes lecteurs » haha…

TDB : Avez-vous un coach en développement personnel que vous pouvez considérer comme votre mentor ou qui vous inspire le plus ?

NL: Disons que j’ai plusieurs coachs même qui m’inspirent.

perles bonh

TDB : Miam-Miam Bénin, le blog de cuisine de la Diaspora béninoise vous propose un plat de Amiwô au poulet rôti ultra pimenté et un autre plat constitué de lio et Monyo au poisson braisé. Quel choix feriez-vous ?

NL: Lol… un mix des deux, poulet rôti et monyo avec du « monlicoun » (du riz !) plutôt.

TDB : De votre expérience avec les maisons d’édition, quels sont conseils donnerez-vous à ceux qui, vous emboîtant le pas, aspirent devenir écrivains mais qui sont limités dans leurs moyens ?

NL: Qu’ils sachent ce qu’ils veulent et préparent minutieusement chez qui ils désirent aller.

TDB : Souhaitez-vous voir l’émergence des livres électroniques ou l’amour du papier doit demeurer malgré tout ?

NL: Je suis pour les deux, selon les besoins. Les livres électroniques ont leur côté pratique. Le livre papier est bien aussi… à feuilleter, et revenir sur une page, surligner les passages, etc.

TDB : Votre devise:

NL: Aimer commence par s’Aimer. Si nous n’avons personne à aimer, c’est que nous ne nous sommes pas encore rencontré ! (de Nathy LaBell).

TDB : Le pays de vos rêves?

NL: Le Bénin.

TDB : Vous considérez-vous comme une auteure engagée ?

NL: Absolument.

TDB : Un appel à lancer ? Un cri de cœur à pousser ?

NL: Souvenez-vous toujours d’être vous-même. C’est alors que l’on vous aimera pour QUI vous êtes.  Mon cri de cœur serait : Aimez-vous avant toute chose… malgré vos imperfections.

TDB : Un mot à l’endroit de nos lecteurs suivi de votre mot de fin Talents du Bénin vous remercie pour l’attention accordée à notre blog e

NL: Mot à l’endroit des lecteurs : MERCI infiniment de me lire, de suivre LaBell’Aventure.
Mot de fin, CROYEZ EN VOUS par-dessus-tout… En cas de doute, ou de baisse de moral, n’hésitez à puiser vos forces dans un de mes livres, 365 délices pour le cœur, le journal des succès, 365 douceurs pour l’âme, 101 perles de bonheur, le journal de l’optimisme, et 101 perles de sagesse. Et, souvenez-vous de ceci : « toute joie comme toute peine se joue dans notre tête car c’est nous qui donnons un sens à ce qui nous arrive. » (extrait de mon livre 365 douceurs pour l’âme).

Merci encore Talents Du Bénin.

Interview proposée par Emmanuel GANSE

(C) Talents Du Bénin  2019

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.