Cyr ZOGO, au zénith de la poésie!

Salut les talentueux amis du Bénin et du monde! Un bail, nous direz-vous! Oui ça fait plus qu’un bail! Vous nous aviez si manqués que malgré la douceur de l’été et la douce brise de l’automne, on  se décide tout de même à venir non avec des fleurs mais avec une pépite. Une pépite croquante et fondante, une perle même diraient d’autres! Nous soumettons à votre aimable et talentueuse attention, notre cher invité du mois: Mister Cyr ZOGO (CZ)

Blogueur et poète, Cyr accorde une place de choix à la beauté des mots pour imager le monde en rose et en prose! Initié très tôt à la lecture, cet grand enfant affirme dans une interview  accordée au blog Biscottes littéraires  qu’ « un adulte créatif est un enfant qui a survécu »…C’est dire  à quel point l’auteur de « Soleils »  peut emmener le lecteur dans la simplicité des choses avec une bonne dose de  philosophie et un soupçon de charme!

TDB: Bonjour Monsieur ZOGO! Nous sommes heureux de vous recevoir sur notre blog. Veuillez-vous présenter, s’il vous plait? 

CZ: Bonjour Talents du Bénin ! Né un 20 décembre à Cotonou, je suis Cyr ZOGO, Gestionnaire de projets de formation, c’est la rédaction web qui meuble en grande partie mes journées, et le blogging littéraire constitue l’une de mes passions. Récemment auteur d’un recueil de poèmes portant le titre de Soleils, je suis également un grand amoureux d’art sous toutes ses formes et de la vie.

TDB: D’une formation technique à la plume, comment cela s’est-il passé ?

CZ: Sourire. Comme le dit Philippe Claudel : « L’acte d’écriture est un moyen d’explorer chaque parcelle d’humanité et d’inhumanité. ». Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours aimé faire des expériences. Et donc en dehors de tout ce que j’apprenais au cours de mon cursus, je lisais également beaucoup. Aussi bien par plaisir que par besoin d’apprendre plus. Je lisais à la moindre occasion, puis je créais mon propre univers à l’image de ces auteurs qui m’emmenaient dans le leur. Plus tard j’ai découvert la rédaction web et face à certains évènements de la vie, j’ai commencé à écrire pour me libérer. Du coup, c’est progressivement rentré dans mes habitudes. Et comme Amélie Nothomb, il m’est souvent arrivé de me demander : « Comment voulez-vous vivre sans écrire ? C’est tellement difficile de vivre que sans écrire, la vie n’est juste pas possible. ».

 

TDB: Vous avez une passion spéciale pour la poésie. Comment avez-vous découvert ce genre dont vous êtes épris ?

CZ: Franchement, je ne saurais le dire avec exactitude. Peut-être une envie d’écrire différemment des choses ordinaires ? Tout ce dont je me rappelle quand je revois certains vieux textes, c’est qu’il m’arrivait d’écrire et décrire mes états d’âme pour me sentir bien. Et puis fortuitement j’ai assisté un jour à une scène de Dix Manches en Slam du label Slamewood, et là, j’ai découvert que j’avais toujours écrit de la poésie en fait.

 

TDB: Vous avez récemment rendu public un livre portant votre signature. Il s’agit du recueil de poèmes Soleils. Pouvez-vous nous en dire plus à propos ? Mais aussi, pourquoi le choix d’un format numérique ?

CZ: A la base, Soleils est une expérience que je mène dans les laboratoires secrets de Monde en Lettres. Rires. Cela fait un peu plus d’un an que je m’intéresse au secteur de l’édition, à l’auto-édition et surtout au numérique en ce qui concerne la littérature. Les habitudes de consommation en matière de lecture ont évolué, et il est important de s’y adapter. C’est d’ailleurs pour cela que le projet ‘’Soleils’’ est d’abord disponible en numérique pour le moment. Quant à son contenu, il s’agit d’un recueil de courts poèmes sur différents thèmes. J’y parle de l’enfant, de la tristesse, l’amour, etc. L’idée, c’était de mettre le livre numérique uniquement à disposition des abonnés de Monde en Lettres, ce qui a d’ailleurs été fait pendant trois jours après le lancement en ligne du recueil.

Le choix d’un format numérique est surtout relatif au projet que je conduis à travers ‘’Soleils’’. Même si Internet est taxé chez nous au Bénin, c’est le moyen le plus rapide qui existe aujourd’hui de transmettre une information. Le nombre de téléchargements de ‘’Soleils’’ est tout simplement impressionnant !

 

TDB: De blogueur à auteur de livre, qu’est ce qui change ?

CZ: Rires. Peut-être le fait d’avoir son nom sur une couverture ? Plus sérieusement, c’est un peu une continuité en ce qui me concerne. En tant que blogueur, je produisais, et je continue d’ailleurs de produire fréquemment du contenu en ligne sur Monde en Lettres. Etre auteur d’un livre à présent, c’est un challenge de plus pour continuer à proposer des écrits de qualité. Mais surtout rester fidèle à ma personnalité, et faire ce qui me passionne.

TDB: Où se rendre et de quelle manière se procurer Soleils ?

CZ: Il existe deux possibilités en ce moment pour l’avoir. En vous abonnant au blog http://www.mondeenlettres.com, vous recevrez immédiatement et gratuitement un extrait de Soleils dans votre boite mail. Mais pour avoir l’entièreté du livre numérique Soleils, il faudra vous rendre sur http://www.uselyne.co/soleils. Le prix de vente est de 1.000 FCFA. Tous les moyens de paiement locaux et internationaux sont acceptés. Vous n’aurez qu’choisir celui qui vous convient, et valider la transaction.

TDB: Vous animez votre blog littéraire Monde en Lettres depuis plus d’un an. On peut donc dire que vous avez acquis une certaine expertise sur le sujet et le milieu littéraire béninois. Quelles sont vos appréciations ?

CZ: Les efforts dans ce secteur sont louables, il ne faut pas le cacher. Les lancements de livres sont très fréquents et s’étalent sur toute l’année un peu partout dans le pays. Mieux, les titres proposés au public sont non seulement de qualité, mais aussi très variés. Les lecteurs n’ont que l’embarras du choix car tous les genres sont présents. Ce qui est encore plus appréciable, ce sont les efforts que déploient les blogs littéraires tels que Biscottes Littéraires et tous les autres pour relayer l’information. Les lecteurs ont donc la chance d’être pratiquement au courant 24h/24 de toute l’actualité littéraire dans le pays. C’est tout simplement génial en ce qui me concerne ! Je salue également le dynamisme de la Direction des Arts et du Livre qui vient booster tout cela.

TDB: Poète, amateur de slam et d’art, chroniqueur  littéraire, animateur radio, promoteur des #ChallengesMel et bien d’autres activités littéraires. Dites-moi, comment arrivez-vous à concilier tout cela ?

CZ: Rires. Franchement, moi-même je me le demande. Mais j’aime souvent me répéter cette célèbre citation de Léonard de Vinci : « Tout obstacle renforce la détermination. Celui qui s’est fixé un but n’en change pas ». Et donc tant qu’il y aura la santé au rendez-vous, je ferai le job prévu. J’essaye aussi de prendre du repos si nécessaire car il faut le reconnaitre, être sur autant de fronts épuise. Tant qu’on y est, les portes de Monde en Lettres sont ouvertes aux passionnés qui souhaitent rejoindre l’équipe.

 

TDB:  Sur la couverture de votre recueil ‘’Soleils’’, il n’y a pas la mention d’une maison d’édition locale. Est-ce que vous ne les trouvez pas suffisamment à votre goût, ou estimez-vous que leur travail n’est pas de qualité ?

CZ: Sourire. Ni l’un, ni l’autre et c’est plutôt tout le contraire. Je pense qu’il faut reconnaitre la qualité du travail qu’abattent certaines maisons d’édition ici. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons des livres béninois de bonne facture, qui vont aux salons du livre à l’international. Pour l’édition physique de Soleils et la suite, je porterai sans doute le choix sur l’une d’entre elles.

 

TDB: Après Soleils, à quoi devons-nous nous attendre ?

CZ: Certainement un second livre qui paraitra en version physique et numérique d’ici là, s’il plait aux mots. Mais avant on continuera la promo de Soleils, et préparer ceux qui aiment ce que je fais pour la suite. D’autre part l’aventure continuera sur mon blog Monde en Lettres. J’y présenterai toujours mes œuvres, l’actualité du livre d’ici et d’ailleurs, sans oublier mes coups de cœur. C’est un peu ça, le programme.

TDB: La vente en ligne au Bénin, quel est selon vous l’état des lieux dans ce secteur ?

CZ: De manière globale, la vente en ligne ne cesse de se développer au Bénin. Vous pourrez aisément vous en rendre compte dans à peu près tous les domaines de la vie courante. C’est fort louable en ce qui me concerne, mais je pense qu’il reste encore beaucoup à faire quant au livre. Il n’y a pas vraiment un dispositif de vente en ligne de livre au Bénin, même si des initiatives comme Bookconeckt et autres montrent la voie. C’est justement dans une telle optique que j’ai choisi la forme numérique pour mon recueil Soleils. Ce projet me permet d’apprécier les habitudes d’achat en ligne des béninois, mais surtout de me rendre compte qu’acheter des livres en ligne n’est pas vraiment dans nos habitudes. C’est sur ce dernier point que les acteurs de la chaine du livre doivent travailler.

 

TDB: Cela fait un moment que votre blog Monde en Lettres a été lancé. En plus du contenu de qualité que vous y proposez et ceci de manière assez régulière, les internautes peuvent également noter la présence de quelques produits dérivés et services. Et si vous nous éclairiez à propos ?

CZ: Effectivement Monde en Lettres ne fait pas que publier des articles en ligne. Le blog est également partenaire de l’émission littéraire Kilosa, qui se déroule tous les samedis matins sur Océan FM. Tous les derniers samedis du mois, Monde en Lettres y présente une chronique à propos d’un livre. C’est un moment d’échange et de partage avec les auditeurs qui peuvent alors découvrir le livre en question, et même le gagner en direct sur la radio. Ce canal permet également à Monde en Lettres d’inviter les écrivains qui le souhaitent en studio, afin de discuter à propos de leur livre et le promouvoir. Quant aux produits dérivés, ils sont de plusieurs ordres mais pour le moment, il s’agit principalement des cartes Mel. Ce sont des cartes postales conceptualisées sur différents thèmes selon les évènements (Saint Valentin, fête des mères ou des pères, amitié, etc.) que vous pouvez acquérir et offrir aux personnes qui vous ont chères.

TDB: S’il vous était demandé de vous prononcer sur la jeunesse béninoise et la littérature à l’ère des Tics, que répondriez-vous ?

CZ: Que les jeunes innovent de plus en plus dans ce domaine, et qu’Internet favorise grandement les choses. La preuve ? Tous ces blogs littéraires qui voient le jour et promeuvent de fort belle manière la littérature béninoise. Il y a aussi les clubs de lecture comme Livre Ouvert et bien d’autres projets qui rassemblent les amoureux du livre de manière fréquente. En somme, il faut reconnaitre que les jeunes pour leur grande majorité font un bon usage des Tics quant à la littérature. Il est désormais plus facile d’être au courant de toutes les nouvelles sorties sur tout le territoire national.

Cyr ZOGO, un cœur à prendre ?

CZ: Rires. Célibataire pour le moment, le rêveur cherche sa rêveuse pour contempler les étoiles…

 

TDB: Votre mot de la fin

CZ: Merci à Talents du Bénin pour cette opportunité de partager une fois de plus, un bout de moi et de littérature avec ses lecteurs. Monde en Lettres est ouvert pour toute collaboration, et peut être joint au +229 95 94 32 05. Quant à mon livre numérique Soleils, il est possible de s’en procurer sur http://www.uselyne.co/soleils. Que les mots nous gardent et à la prochaine !

  Monde en Lettres est joignable au + 229 95 94 32 05

 

 

                                                                  Talents du Bénin (c) Septembre 2019 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.